Painted Ladies

Jour #3 : notre dernier jour Ă  San Francisco (Alamo Square et shopping)

De quelle maniĂšre est-ce que vous vous rendez compte que vous passez de vraies bonnes vacances ? En vous crĂ©ant de bons souvenirs ? Parce que vous ressentez que vous vous amusez ? Moi, c’est au moment oĂč je commence Ă  m’attacher Ă  un endroit. Et c’est exactement ce qui s’est passĂ© avec San Francisco. En seulement deux jours, j’ai commencĂ© Ă  prendre mes marques et j’ai adorĂ© dĂ©couvrir la ville, que ce soit Union Square ou le Golden Gate.

Ce qui est frustrant avec un roadtrip, c’est cette impression de courir partout pour essayer de voir le plus de choses possibles mais de ne jamais ĂȘtre vraiment tranquille pour pouvoir se poser quelque part. Et lĂ  qu’on se sentait bien Ă  San Francisco, c’est dĂ©jĂ  notre derniĂšre journĂ©e. Nous avions encore tellement de choses Ă  voir


Tenderloin, un quartier Ă  Ă©viter

AprĂšs un petit dĂ©jeuner toujours aussi copieux, nous dĂ©cidons d’aller Ă  Alamo Square, le quartier qui abrite les « Painted Ladies Â», sept maisons victoriennes trĂšs colorĂ©es. Pour aller plus vite, nous avons dĂ©cidĂ© d’y aller en bus, sauf que nous nous sommes confrontĂ©s Ă  un lĂ©ger problĂšme : le rĂ©seau de transports de San Francisco est une vĂ©ritable toile d’araignĂ©e. Entre les diffĂ©rentes lignes, les bus directs et ceux qui ne passent qu’à certaines heures, nous n’avons tout simplement rien compris malgrĂ© les explications des locaux. Aussi, nous nous sommes finalement armĂ©s de courage pour y aller Ă  pied.

En partant du centre-ville et d’Union Square, nous avons traversĂ© le quartier de Tenderloin. C’est assez difficile de retranscrire Ă  quel point nous nous y sommes sentis mal Ă  l’aise dans ces rues. Sur une Ă©norme avenue, vous retrouvez toute la pauvretĂ© de la ville, les sans-abris cĂŽtoient les dealers qui font ce qu’ils ont Ă  faire trĂšs ouvertement. Autant vous dire que, malgrĂ© nos jambes fatiguĂ©es par la marche de la veille, nous avons tracĂ© pour sortir de lĂ  le plus rapidement possible.

Mon conseil : si vous arrivez dans ce quartier, fuyez !

Alamo Square

Les Painted Ladies, les demoiselles victoriennes

AprĂšs une petite heure de marche, nous arrivons Ă  Alamo Square. Ce quartier tient son nom du parc central qui domine une partie de la ville, celui-ci Ă©tant sur une colline. Les Painted Ladies sont bien lĂ  : sept maisons victoriennes aux couleurs chatoyantes qui contrastaient avec le ciel plutĂŽt gris ce jour-lĂ . Nous nous sommes posĂ©s quelques instants pour admirer l’endroit, un des rares moments oĂč nous avons pris le temps de regarder calmement le paysage. Outre les Painted Ladies, le quartier est typiquement amĂ©ricain avec ces maisons mitoyennes dont l’entrĂ©e n’est sĂ©parĂ© du trottoir que par quelques marches. On se croirait vraiment dans une sĂ©rie amĂ©ricaine.

Painted Ladies

Il est environ 13 heures quand nous reprenons la route. Notre derniĂšre mission Ă  San Francisco est d’aller au Golden Gate Park, soit Ă  l’autre bout de la ville. Juste avant, nous en profitons pour dĂ©jeuner au Bean Bag Cafe, un petit restaurant qui sert des plats trĂšs variĂ©s: salades, sandwich, crĂȘpes, galettes
 Mademoiselle L. en profite pour dĂ©couvrir les « home fries Â». Ce ne sont pas tout Ă  fait des frites maisons mais des pommes de terres mĂ©langĂ©es avec des oignons et des Ă©pices. Et visiblement, ça piquait un peu trop Ă  son goĂ»t
 Heureusement que je lui ai donnĂ© ma salade.

Un peu de shopping pour la route !

En sortant du restaurant, la mĂ©tĂ©o a soudainement changĂ©, il a commencĂ© Ă  pleuvoir. C’est un petit coup au moral qui nous a dĂ©couragĂ© d’aller voir le Golden Gate Park et de le dĂ©couvrir sous la pluie. Nous dĂ©cidons alors de retourner dans le centre ville et de prendre le temps de faire les boutiques.

Cette fois-ci, nous nous forçons Ă  prendre le bus, pas question de retraverser Tenderloin Ă  pied, sauf qu’on descendra un poil trop tĂŽt et qu’on finira quand mĂȘme par y marcher un peu. Les bus MUNI (le rĂ©seau que nous avons empruntĂ©) sont assez spĂ©ciaux. Le tarif d’un billet est de 2.25$ si ma mĂ©moire est bonne. En montant dedans, vous devez mettre vos piĂšces dans l’appareil situĂ© juste devant le conducteur qui vous donne un billet. Ne faites pas comme moi et ne mettez pas toutes vos piĂšces d’un coup sinon vous allez tout bloquer ! Pour signaler que vous descendez au prochain arrĂȘt, vous devez tirer sur la corde qui longe les vitres. C’est vraiment diffĂ©rent de ce que nous connaissons en Île-de-France. Ah et il faut avoir l’appoint, le conducteur n’a pas de monnaie !

Notre sĂ©ance Shopping nous fait dĂ©couvrir le grand bĂątiment Macy’s, l’équivalent des Galeries Lafayette ou de BHV. Nous avons visitĂ© le magasin pour femme sur Union Square. Celui pour homme se situe sur la rue juste derriĂšre. Et Ă  en juger par le regard Ă©merveillĂ© de Mademoiselle L., ça avait l’air de lui plaire.

Mon conseil : au sommet du Macy’s, vous avez le restaurant Cheesecake Factory qui vous accueille avec une trĂšs belle vue sur Union Square. Il est possible d’en profiter mĂȘme sans commander quoi que ce soit, simplement en allant sur leur terrasse. A ne pas louper !

Union Square depuis Macy's

Direction ensuite Westfield San Francisco Center, un centre commercial comprenant un Bloomingdale’s ainsi que de nombreuses boutiques amĂ©ricaines dont American Eagle pour ne citer que celle-ci. L’architecture mĂȘme du lieu mĂ©rite le coup d’Ɠil mĂȘme si vous n’avez pas envie de faire du shopping.

Dernier repas chez Lori’s Dinner

Enfin, pour notre dernier repas, nous avons dĂ©cidĂ© d’aller Ă  Lori’s Dinner, un dinner typique au centre de San Francisco, ouvert 24 heures sur 24. Autant vous dire que si vous avez envie d’un burger Ă  3h du mat’, c’est possible ! Ce sera spaghetti aux boulettes de viande pour moi et un dĂ©licieux hot dog pour Mademoiselle L. Les prix sont un peu plus Ă©levĂ©s que la plupart des autres endroits oĂč nous mangerons par la suite mais cela reste correct. Les quantitĂ©s sont toujours gĂ©nĂ©reuses. N’oubliez pas le tip (pourboire) sinon vous allez passer pour un gros rapiat.

Et c’est dĂ©jĂ  la fin de notre sĂ©jour Ă  San Francisco. Le lendemain, nous allons rĂ©cupĂ©rer notre voiture et prendre la route pour commencer pour de vrai le roadtrip en Californie !

Micaël Ribeiro

CrĂ©ateur et rĂ©dacteur du blog Mika's Happy Journey, je voyage depuis plus de 10 ans dans toute l'Europe et aux États-Unis et je partage ici mes expĂ©riences, mes adresses prĂ©fĂ©rĂ©es et mes conseils.

View stories

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d