Welcome to Las Vegas

Jour 9 : DĂ©part de Las Vegas, direction Los Angeles

PrĂ©cĂ©demment dans Mika’s Happy Journey : Las Vegas, nous t’avons dĂ©couverte pendant deux jours mais c’est dĂ©jĂ  l’heure de nous dire au revoir
 N’essayes pas de nous retenir…

Nous nous rĂ©veillons pour la derniĂšre fois dans notre vaste chambre de l’Excalibur. Il est temps de prĂ©parer nos affaires pour partir. Notre prochaine destination est Los Angeles et nous avons un peu plus de 350 kilomĂštres Ă  faire. Une fois que tout est rangĂ©, nous procĂ©dons au check-out directement depuis la chambre. En effet, un service web permet de le faire sans avoir besoin de passer Ă  la rĂ©ception qui est souvent blindĂ©e. Ensuite, il suffit de dĂ©poser ses cartes magnĂ©tiques dans une sorte de boite aux lettres prĂšs des entrĂ©es et le tour est jouĂ©.

Mais avant de quitter Las Vegas, nous voulions absolument passer devant le panneau Welcome to Las Vegas. La veille, nous avons cherchĂ© sa localisation sur internet et il se trouve qu’il Ă©tait tout prĂšs de notre hĂŽtel. Nous filons donc vers le nord de la ville et trouvons sans peine l’endroit. Il faut dire que nous ne sommes pas les seuls Ă  avoir eu l’idĂ©e. Il y a mĂȘme une queue pour prendre une photo devant. Nous nous arrĂȘtons Ă  l’arrache devant l’entrĂ©e de ce qui semble ĂȘtre un garage et traversons la route pour avoir le droit Ă  notre photo de touriste. Nous tombons sur un couple plutĂŽt sympa et nous nous prenons en photo mutuellement ce qui fait que nous n’avons mĂȘme pas eu besoin de faire la queue. Je pense que la photo aurait Ă©tĂ© encore meilleure de nuit mais c’est toujours mieux que rien.

Welcome to Las Vegas

Un dernier passage devant quelques hĂŽtels et nous voilĂ  en train de rĂ©cupĂ©rer l’autoroute en direction de Los Angeles. Rapidement, nous avons compris que la route allait ĂȘtre longue. En effet, nous n’avions mĂȘme pas fait 30 km que de nombreux autres automobilistes nous ont rejoint sur la route et un embouteillage a commencĂ© Ă  se former. Comme cela n’allait pas en s’arrangeant, nous avons dĂ©cidĂ© de nous arrĂȘter, histoire de remplir le ventre de la voiture. La prochaine station service n’est pas loin et nous commençons Ă  apercevoir ce qui semble ĂȘtre des montagnes russes.

Nous n’avons pas rĂȘvĂ©. Nous voilĂ  chez Whiskey’s Pete : un hĂŽtel et un casino accompagnĂ©s de ses montagnes russes en plein milieu de nul part avec de nombreuses boutiques. Comme quoi, certains milliardaires mĂ©galos ont vraiment des idĂ©es Ă©tranges. Voir passer le wagonnet d’une montagne russe pendant qu’on patiente pour pouvoir mettre de l’essence, ça n’a vraiment pas de prix, surtout pour lui…

Montagne russe
Montagne russe droit devant !

J’ai d’ailleurs cru ĂȘtre dans un film avec la caissiĂšre de la station service. On aurait dit un clichĂ© sorti d’une vieille sĂ©rie tĂ©lĂ©: une nana blasĂ©e, qui mastiquait bruyamment son chewing-gum tout en parlant au tĂ©lĂ©phone avec une copine et trĂšs peu intĂ©ressĂ©e par ma prĂ©sence.

Retour sur l’autoroute. Ce trajet a Ă©tĂ© le moins intĂ©ressant de notre voyage. Le paysage n’était pas trĂšs variĂ© et les embouteillages Ă©taient frĂ©quents. Lorsque nous avions fait environ 200 km, il est dĂ©jĂ  14 heures et la faim se fait sentir. Nous qui espĂ©rions arriver tĂŽt Ă  Los Angeles pour pouvoir commencer les visites, ça semble fortement compromis. C’est donc Ă  ce moment-lĂ  que nous nous sommes arrĂȘtĂ©s pour manger car il y avait un Denny’s qui nous faisait de l’Ɠil. Vous l’avez certainement compris, ce restaurant nous a suivi tout au long de notre trajet et nous n’avons jamais Ă©tĂ© déçus.

Hot
Il fait un peu chaud

Ce qui est bien quand on s’éloigne de Las Vegas et donc du dĂ©sert, c’est que la tempĂ©rature descend. Enfin en sortant du restaurant, il faisait quand mĂȘme 113°F (environ 45°C) mais nous avions bon espoir. La route continue et mon esprit s’évade et rĂ©flĂ©chit comme Ă  son habitude. Je me dis que la premiĂšre moitiĂ© du voyage est dĂ©jĂ  passĂ©e et cela reprĂ©sente beaucoup pour moi car elle comportait tout ce que j’avais trĂšs envie de voir. Dans quelques jours, ce sera dĂ©jĂ  le moment de reprendre l’avion et de rentrer en France et cela me donne le cafard
 Je m’efforce de ne pas y penser car nous avons encore de nombreuses choses Ă  voir, quand cette route interminable sera passĂ©e. Le voyage n’est pas encore fini… Surtout que nous quittons le Nevada pour retrouver la Californie !

California
Coucou toi…

Il est pratiquement 18 heures lorsque les voies de l’autoroute commencent Ă  se multiplier. Elles passent de 3 Ă  4 puis 5 jusqu’à 7. Le trafic est encore plus dense qu’avant. Aucun doute, Los Angeles est tout prĂȘt. Vu l’heure, nous n’avons pas le courage de commencer Ă  visiter la ville surtout que notre hĂŽtel est tout prĂȘt de l’aĂ©roport donc assez excentrĂ©.

Route 66
On est passé pas loin de la route 66

Et lĂ , on se rend compte que le mythe des nombreuses autoroutes qui serpentent les unes autour des autres est bien rĂ©el. La ville est grande et ça se sent. Étrangement, mĂȘme si nous Ă©tions constamment ralentis, il n’y a jamais eu d’embouteillage oĂč nous Ă©tions complĂštement Ă  l’arrĂȘt. Par contre, ça prĂ©sageait la galĂšre pour nous dĂ©placer les jours suivants.

Nous arrivons devant notre hĂŽtel, le Custom Hotel. Et lĂ , nous esquivons la premiĂšre arnaque. L’hĂŽtel dispose d’un parking payant avec valet de 27$ par nuit. Sachant que l’on y reste trois nuits, on s’approche donc des 80$. On en profite donc pour se garer sur Fillmore Street Ă  quelques rues de lĂ , gratis. Au pied de l’hĂŽtel, on retrouve un petit supermarchĂ© Ralphs oĂč nous y avons dĂ©nichĂ© notre dĂźner et de quoi petit dĂ©jeuner le matin (parce que 16$ par personne Ă  l’hĂŽtel argh). Sinon l’hĂŽtel Ă©tait plutĂŽt correct, la chambre assez grande et nous avions une vue sur les rues environnantes. La proximitĂ© avec l’aĂ©roport ne m’a pas du tout dĂ©rangĂ©. AprĂšs un repas en amoureux dans notre chambre, nous nous endormons dans les bras de MorphĂ©e avec plein d’idĂ©es en tĂȘte pour le lendemain.

Micaël Ribeiro

CrĂ©ateur et rĂ©dacteur du blog Mika's Happy Journey, je voyage depuis plus de 10 ans dans toute l'Europe et aux États-Unis et je partage ici mes expĂ©riences, mes adresses prĂ©fĂ©rĂ©es et mes conseils.

View stories

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires

%d